banner web
logo

Chaque année, il arrive que les promeneurs fassent part à l'ONF de leurs interrogations sur le stockage de bois, effectué le long des routes forestières.  
 
Outre leur fonction sociale et environnementale, les forêts d’Île-de-France fournissent du bois. Gérées durablement par l’ONF, elles contribuent à répondre à la demande sociétale en bois matériau comme en bois énergie.  

En cette saison, les interventions sylvicoles (coupes, travaux) sont les plus fréquentes en forêt. A Sénart, elles se font directement par les bucherons de l’ONF ou par des entreprises forestières en contrat avec l’ONF. Avant d’être vendu, le bois est préparé en bord de parcelle ce qui nécessite d’avoir des emplacements pour le stocker et garantir les conditions de sécurité liées à son transport.  

Pour le bois d’œuvre, les arbres récoltés sont présentés sous forme de grumes (troncs d’arbres coupés) alignées et triées par qualité. Quant au bois de chauffage, il est directement empilé, en longueur d’un ou deux mètres, le long des routes forestières.

Ces bois resteront stockés sur place plusieurs semaines avant leur transfert vers les usines de transformation. Ils trouveront de multiples usages de la construction à l’ameublement en passant par l’aménagement extérieur des maisons, la tonnellerie ou encore la production d’énergie, ce bois agrémentera notre vie quotidienne.


Tout savoir sur la forêt de Sénart et sa gestion

Située aux portes de la capitale, la forêt domaniale de Sénart constitue un espace naturel apprécié par la population riveraine. Cette forêt gérée par l'ONF, conserve les paysages, sauvegarde les milieux naturels comme les espèces animales ou végétales. Enfin, elle fournit également du bois, comme matériau (construction, ameublement), ou source d’énergie  pour répondre à la demande sociétale.

Sa gestion est encadrée et planifiée dans un document, appelé « aménagement forestier », qui programme les interventions à mener dans la forêt pour les 20 prochaines années. L’ancien aménagement a pris fin en 2012, et un nouveau plan a été élaboré pour la période 2015-2031.

L’ONF s’est orienté à Sénart vers une sylviculture, dite « irrégulière », adaptée aux enjeux périurbains notamment paysagers. Cette dernière fait cohabiter les arbres d’âge, de composition et de taille variés sur une même parcelle. Les choix sylvicoles s’opèrent arbre par arbre, et non plus à l’échelle parcellaire. Cette gestion maintient partout l’aspect boisé de la forêt sans coupe « rase ».

En Bref...

  • 1