Un patrimoine à préserver

L’ancien bâtiment qui accueillait entre autres les locaux de l’ancien syndicat intercommunal de la culture a fait l’objet de plusieurs études de réhabilitation qui n’ont pas donné satisfaction. Ainsi, la Ville a décidé de lancer une opération d’aménagement qui doit permettre de conserver l’ancienne maison patrimoniale de Charles Monier, de démolir les anciens bureaux et de construire des logements dont des logements locatifs sociaux que la commune doit réaliser pour accueillir de nouveaux habitants et répondre aux objectifs imposés par l’Etat. Une première consultation avait permis de retenir un promoteur qui n’a pas donné suite au permis de construire qu’il avait obtenu.
Une nouvelle consultation a eu lieu en 2020. A l’issue de cette consultation le choix s’est porté sur un projet immobilier durable à taille humaine porté par MDH Promotion.

Un projet immobilier à taille humaine

MDH Promotion a proposé un projet immobilier de 40 logements composés de 15 maisons individuelles en accession et 25 logements sociaux en bâtiment collectif (20) en partie, dans la maison Charles Monier (2) et en pavillonnaire (3). La conception sera assurée par le cabinet Semon Rapaport assisté du paysagiste Arbre à CAM et du bureau d’études techniques SYNAPSE ingénierie.

Les maisons seront conformes aux normes équivalentes à la RE 2020 avec une ossature bois et l’utilisation de matériaux biosourcés.

L’architecture sera particulièrement soignée tant au niveau des façades que des toitures. Le site conservera au maximum sa qualité environnementale et végétale avec la préservation des arbres protégés dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme.

En termes de stationnement, 58 places de stationnement seront aménagées, 25 en sous-sol pour les logements locatifs, 2 places par maison en accession (soit 30 places) et 3 places visiteurs. Le nombre de ces places de stationnement est supérieur aux normes qui sont désormais imposées.

Un nombre de logements (40) inférieur au nombre fixé dans le cahier des charges de la consultation (50), la qualité du projet, la création de maisons individuelles permettant une meilleure insertion du projet dans le tissu urbain existant ; la liaison piétonne vers la ferme Benoît éloignées des maisons existantes, le principe de construction des maisons, le nombre de places de stationnement importants ont fait la différence pour ce projet.

La municipalité travaille actuellement avec MDH Promotion et son équipe pour finaliser le projet avec l’objectif d’un dépôt d’une demande de permis de construire en milieu d’année 2022.

Mis à jour le 27 janvier 2022