banner web
logo

Nouveau niveau d'alerte dans le plan Vigipirate

L'état a renforcé le plan Vigipirate avec un troisième niveau d'alerte.
Une brochure publiée par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale détaille comment le plan Vigipirate, qui avait été réduit de quatre à deux niveaux en 2014, repasse à trois niveaux. Aux deux premiers appelés « vigilance » et « sécurité renforcée/risque d’attentat » s’ajoute un troisième, plus élevé, appelé « urgence attentat ».

  • Le niveau de « vigilance » correspond à une posture permanente de sécurité
  • Le niveau de « sécurité renforcée » répond à un niveau élevé de la menace terroriste.
  • Le troisième niveau, appelé « urgence attentat », déclenche un état de vigilance et de protection maximal et permet d'adapter le dispositif de protection pour prévenir tout risque de sur-attentat.

pdfExtrait de la brochure « Vigipirate » publiée le 30 novembre par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.


Arrêté préfectoral

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint la note de reconduction de la posture VIGIRATE en vigueur.


Réagir en cas d'attaque terroriste

Suite aux événement du 13 novembre 2015, le Gouvernement a souhaiter informer les citoyens sur les consignes à suivre en cas d'attaque terroriste.


Message de Monsieur le Maire

Nous venons de vivre ces dernières heures, l'horreur au travers de ces attentats dramatiques.
Nous souhaitons nous associer à la douleur de toutes ces familles endeuillées et témoigner de notre profonde solidarité.
Restons unis et forts.

Olivier Chaplet, maire de Cesson, le 20 novembre 2015

Un nouvel arrêté municipal vient d'être pris le 20 novembre 2015.


Recueillement à la Mairie

Monsieur le Maire Olivier Chaplet a invité toutes les cessonnaises et tous les cessonnais à se rassembler le lundi 16 novembre 2015 à midi dans le hall de la mairie afin d’observer une minute de silence pour s’associer à la douleur des victimes et de la Nation.

Ils s’appelaient Valentin, Djamila, Nick , Patricia, Romain. Leur seul crime était de vouloir passer une soirée entre amis, en famille, à écouter de la musique, à manger, à boire un verre, à se promener, à vivre tout simplement. Ils ne pensaient pas devenir les symboles de ce que nous avons tous de plus cher, notre liberté. Des barbares ont encore une fois décidé d’attaquer la France, de s’en prendre à notre démocratie et ont choisi de tuer au hasard. Aujourd’hui, nous pleurons nos morts car ces 129 morts sont nos frères, nos sœurs. Nous pensons bien sur également aux 352 blessés. Nous sommes solidaires de toutes ces victimes, de leur famille ainsi que de leurs proches.
A Cesson comme partout en France, il nous faut plus que jamais continuer de faire vivre notre démocratie, de faire vivre nos valeurs de solidarité et de coopération dans le respect de nos diversités. Notre république doit rester plus forte que la barbarie. Je ne suis pas auprès de vous aujourd’hui, mais à quelques milliers de kilomètres je suis en communion avec vous dans ce moment de recueillement.
vive la République, vive la France.

Oliver Chaplet, maire de Cesson

Témoignages recueillis dans le registre en mairie

« C’est le cœur lourd que nous avons rendu hommage aux victimes dans notre maison commune qu’est la mairie de Cesson. Nos plus sincères condoléances aux victimes. »

« Ce vendredi 13 novembre, la France a été attaquée, des innocents sont morts. On a voulu nous atteindre, nous faire peur. Ils ne nous empêcherons pas cependant de continuer à vivre et de nous battre pour les valeurs de la France, Liberté, Egalité, Fraternité.
Je suis de tout cœur avec les familles et les proches des victimes.
Nous ne laisserons pas la France aux mains des barbares.
Vive la France. Vive la république. »

« Nous partageons votre douleur dans cette épreuve et vous présentons nos sincères condoléances. »

« J’ai du mal à exprimer mes mots dans des moments si terrifiants. J’ai du mal encore. Comment des personnes peuvent être aussi barbares ? Etre endoctrinées à ce point ? C’est de la folie ! De tout cœur avec les familles et leurs proches. On n’oubliera jamais le 13 novembre 2015. »

« Je souhaite rendre hommage à l’ensemble des victimes ! Un mot particulier à M.Giraux, professeur à l’université Paris-Est Marne la Vallée, assassiné au Bataclan ».

En Bref...

  • 1