banner web
logo

Plan communal de sauvegarde – s’organiser pour être prêt…

L’actualité montre qu’aucune commune n’est à l’abri de situations déstabilisantes nécessitant une réaction rapide. C’est pourquoi le plan communal de sauvegarde détaille l’ensemble des mesures d’urgence qui permettront de gérer au mieux des évènements inattendus. Diffuser des messages d’alerte, repérer les personnes sinistrées, définir les lieux d’accueil sont autant d’actes qui ne s’improvisent pas.

Le droit à l’information du public a été renforcé et les communes soumises à un risque doivent mettre en place une organisation particulière en cas de crise qu’on appelle Plan Communal de Sauvegarde (PCS).

Un cadre réglementaire

La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 oblige les communes soumises à un Plan de Prévention des Risques (risque naturel) ou comprises dans le champ d’application d’un Plan Particulier d’Intervention (risque technologique) à mettre en place un PCS. Ce dispositif est un document destiné à aider la population dans l’éventualité d’un accident majeur. Il permet à chaque acteur de savoir où il se situe dans l’organisation de crise, de connaître les actions à mettre en œuvre pour chaque scénario, et enfin de savoir comment les réaliser.

Télécharger le PCS
Télécharger les annexes du PCS

Les risques identifiés à Cesson

Trois risques majeurs ont été identifiés par la Préfecture :

-       Technologique (Sites Kuehne+Nagel et Norbert Dentressangle)

-       Mouvement de terrains (retraits et gonflement d’argile)

-       Feux de forêt.

« La sécurité des cessonnais est primordiale. La Ville a donc mis en place son Plan Communal de Sauvegarde (arrêté du Maire n° 103/2009 du 24 août 2009) sans qu’aucune publicité n’ait été faite. L’adoption de ce plan est le commencement de la phase de formation, de test, de mise à jour, d’amélioration continue de l’outil car la gestion d’un événement de sécurité civile nécessite l’engagement de chaque élu, de chaque service et de tous les agents de la collectivité » précise Jean-Michel Belhomme, maire-adjoint chargé des de l’urbanisme.

L’information, un outil indispensable

Parmi ses obligations, le maire doit mettre librement à disposition les informations et documents transmis par la préfecture et élaborer un document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM) pouvant survenir sur la commune ainsi que sur la conduite à tenir quand le risque devient réalité.

Télécharger le DICRIM

Pour toute information, vous pouvez contacter Marie-Pierre GHIENNE, en charge de la sécurité au 01 64 10 51 21

Mise à jour le 14 mars 2016

En Bref...

  • 1
  • 2